Topbar widget area empty.

Programme de protection des orangs-outans

Tous les ans, un million d’hectares de forêt tropicale sont victimes d’une surexploitation légale ou illégale. Les orangs-outans perdent ainsi leur habitat. Le programme de protection des orangs-outans de Sumatra SOCP lutte contre la disparition de ces grands singes et pour la protection de leur habitat, la forêt tropicale humide.

CONTEXTE

Les orangs-outans sont victimes de la déforestation tropicale qui se poursuit à un rythme vertigineux. Leur habitat est déboisé pour la production de bois et pour faire place à de nouvelles plantations de palmiers à huile. L’Indonésie est désormais le plus grand producteur mondial d’huile de palme. La graisse végétale polyvalente et peu coûteuse est devenue incontournable dans l’industrie actuelle. Un produit sur deux en vente au supermarché contient de l’huile de palme. Mais la nature paye le prix fort. Car pour les plantations de palmiers à huile, ce sont généralement de précieuses forêts tropicales qui sont sacrifiées. À côté de l’orang-outan, de nombreuses autres espèces perdent ainsi leur base de subsistance. De plus, le défrichement par le feu et l’assèchement de forêts marécageuses dégagent de grandes quantités de gaz à effet de serre, et les produits chimiques pulvérisés polluent le sol. Là où l’on crée de nouvelles plantations, on assiste en outre souvent à l’éruption de conflits à propos des droits d’exploitation des terres.

Un autre danger menaçant les orangs-outans est le commerce de bébés orangs-outans, qui sont considérés comme un symbole de prestige. Afin de mettre la main sur les petits, on abat les mères. Souvent, les jeunes orangs-outans également trouvent la mort en tombant de l’arbre. Lorsqu’un petit survit à la chute, il est fréquent qu’il meure plus tard en captivité, par suite du stress provoqué par l’événement traumatique.

MESURES

Réintroduction d’orangs-outans captifs dans leur milieu naturel:

Les orangs-outans illégalement détenus comme animaux domestiques ou menacés sont confisqués, puis soumis à un traitement médical dans le centre d’accueil et de soins du SOCP. Ensuite, les orangs-outans sont transférés dans l’une des deux stations de réintroduction dans la nature. Ils y sont préparés à une vie dans leur environnement naturel avant d’être remis en liberté.

> Centre d’accueil et de soins
> Réintroduction dans la nature

Recherche et monitoring:

La recherche constitue la base pour une réintroduction réussie des orangs-outans et la protection de leur habitat. Le SOCP gère dans ses quatre stations de recherche des projets de recherche au long cours. Car c’est uniquement en observant pendant plusieurs années des orangs-outans vivant à l’état sauvage que l’on peut déterminer ce qui est nécessaire pour les protéger.

> Stations de recherche

Protection et préservation de l’habitat:

Le SOCP s’investit en faveur de l’extension des zones de protection et de l’amélioration de la protection dans celles qui existent déjà. L’équipe du SOCP mène des campagnes et effectue un travail de sensibilisation pour la protection des orangs-outans et de leur habitat. Le programme s’emploie à promouvoir la culture des palmiers à huile selon les principes de la gestion durable.

> Protection de la forêt tropicale

SUCCÈS

  • Jusqu’à présent, 347 orangs-outans ont pu être accueillis et traités dans le centre d’accueil et de soins.
  • À Jambi et Jantho, on a pu remettre en liberté avec succès 265 orangs-outans au total.
  • L’étroite coopération entre le SOCP et les autorités locales a débouché sur une nette amélioration de l’application des lois. Ainsi, les autorités peuvent désormais confisquer bien plus d’orangs-outans illégalement détenus que par le passé.
  • Établissement d’une nouvelle colonie d’orangs-outans de Sumatra dans le parc national de Bukit Tigapuluh au centre de l’île de Sumatra, où les orangs-outans avaient disparu. Les chances de survie de l’espèce se sont ainsi considérablement améliorées.
  • Après de longues années de travail de lobbying du SOCP, le gouvernement a décidé en 2014 de déclarer Batang Toru forêt protégée. La population d’orangs-outans qui y vit, génétiquement très différente de celle du nord, bénéficie ainsi d’une protection durable.

FINANCEMENT

Le programme de protection des orangs-outans de Sumatra SOCP est un programme conjoint de PanEco, de sa fondation partenaire YEL à Sumatra et de l’autorité indonésienne de protection de la nature. Le programme est financé par des dons de particuliers et d’autres fondations.