Topbar widget area empty.
ASHA Collaboration interculturelle pour le bien de l’animal : un chirurgien suisse et une vétérinaire indonésienne donnent des soins à la patiente. Full view

ASHA

« Asha » signifie « Espoir ». Et l’espoir est précisément ce dont a besoin la femelle orang-outan adulte Asha.Arrivée avec de graves blessures, elle lutte à présent dans le Centre d’accueil et de soins pour une vie en bonne santé et en liberté dans la forêt tropicale.

À la fin de l’année passée, Asha a été trouvée gravement blessée et quasiment morte. Une histoire sauvage et peu crédible a été racontée à l’équipe de sauvetage au sujet de l’orang-outan : ainsi, elle serait – de faiblesse – tombée d’un arbre après avoir mis bas. Mais à en juger par l’ampleur des blessures, cela n’est guère possible. Asha a immédiatement été transportée dans notre Centre d’accueil et de soins du Programme de protection des orangs-outans de Sumatra (SOCP). Le trajet de 8 heures depuis l’endroit où elle avait été trouvée jusqu’au Centre était délicat ; personne ne pouvait dire si l’animal survivrait.

À son arrivée à la station, elle a reçu une transfusion de sang pour atténuer son anémie aiguë. Leuser, un mâle orang-outan robuste vivant depuis quelques années chez nous dans le Centre d’accueil et de soins, a donné du sang à Asha. Leuser s’est fait connaître par l’histoire d’amour entre lui et Gober : deux orangs-outans recueillis, aveugles, qui ont mis au monde des jumeaux dans la station. Pour la femelle et sa progéniture, l’histoire a déjà eu son happy end il y a quatre ans : ils grimpent aux arbres depuis 2016  en liberté dans les forêts tropicales de Jantho. Un avenir serein attend également Leuser, le sauveur de Asha, malgré sa cécité. Il sera l’un des cinq orangs-outans qui sera transféré sur l’une des îles de l‘« Orangutan Haven », pour y passer la fin de ses jours.

Pour en revenir à Asha : à la suite de la transfusion sanguine, la décision a été prise que seule une opération pourrait remettre en place les nombreuses fractures réparties sur tout son corps. Le Dr. Andreas Messikommer, un chirurgien orthopédique suisse, a pris l’avion jusqu‘à Sumatra pour diriger l’opération complexe de 6 heures. L’intervention a été couronnée de succès, cependant il n’était à ce stade pas encore clair si Asha pourrait s’en remettre. Quelques jours plus tard, l’orang-outan montrait de l’appétit – cela a été un grand soulagement. À partir de ce moment-là, son évolution était toujours meilleure. Aujourd’hui elle peut à nouveau lever ses bras et s’asseoir par elle-même. Nous espérons sincèrement que sa réhabilitation continuera d’aller de l’avant, et qu’elle pourra ainsi un jour retrouver sa liberté.

> L’histoire de Gober et des jumeaux
> La nouvelle maison de Leuser : « Orangutan Haven »