Topbar widget area empty.
PLEIN D’ESPOIR JUSQU’À LA FIN Seroja était une femelle orang-outan éveillée, qui s’est battue après chaque opération et chaque traitement, et pouvait (presque) toujours s‘en remettre. Ici nous pouvons déjà bien voir son ventre enflé (novembre 2018). Full view

PLEIN D’ESPOIR JUSQU’À LA FIN

La chance n’est pas toujours du côté des orangs-outans sauvés. Le destin leur réserve parfois un deuxième malheur : c’est la triste histoire de la femelle orang-outan « Seroja ».

L’histoire de Seroja commence en 2011 dans le Programme de protection des orangs-outans de Sumatra. Lorsqu’elle avait une année, la femelle orang-outan a été libérée de captivité illégale et emmenée dans notre Centre d’accueil et de soins.

Un an plus tard, en novembre 2016, nos vétérinaires ont d’abord constaté qu’un kyste s’était formé aux ovaires de Seroja. Ils ont pu l’enlever lors d’une opération, et l’état de l’animal s’était rapidement amélioré. Mais l’état de bien-être ne dura pas, et Seroja devait peu de temps après à nouveau se faire opérer : cette fois-ci une hernie ombilicale était soignée. Elle s’en est remise, puis son état de santé s’est malheureusement à nouveau détérioré. Le diagnostic était cette fois-ci accablant: des kystes malins et beaucoup de liquide dans l’abdomen.

Les kystes ont été enlevés deux fois en été 2018 à la pauvre Seroja. Elle avait l’air de s’en remettre rapidement à chaque fois. Elle se nourrissait et recommençait à jouer peu de temps après, et pouvait ainsi retrouver ses compagnons de jeu dans l’enclos de socialisation. Ses soignantes et soignants ont pourtant rapidement remarqué que le ventre de Seroja était à nouveau enflé. L’animal était une fois de plus endormi et opéré. Ce que nos vétérinaires ont alors vu était épouvantable : beaucoup de liquide et une masse encore indéfinissable. Son élimination a provoqué l’affaiblissement de la dame orang-outan, et la détermination du tissu prélevé ne présageait rien de bon : c’était un cancer. Son état s’était visiblement détérioré en décembre de l’an dernier, le cancer se développait, et Seroja devenait de plus en plus faible. Le 16 janvier, la dame orang-outan a fini par perdre le combat contre le cancer.

Cette histoire montre que nous ne réussissons pas toujours à sauver tous les orangs-outans, malgré tous les efforts. Nous espérons que l’histoire de Seroja ne se répétera pas de si tôt.

> Centre d’accueil et de soins