Topbar widget area empty.
LA PETITE RUNDENG Une peluche comme meilleur ami – Rundeng prend l’ours blanc partout avec elle, autant qu’elle le peut. Full view

LA PETITE RUNDENG

Elle est le plus jeune orang-outan qui ait été recueilli dans notre Centre d’accueil et de soins dans toute l’histoire du Programme de protection des orangs-outans. 
Le bilan près de six mois après son admission : la petite se développe formidablement.

Peu avant la fin de l‘année, le 30 décembre 2019, le bébé orang-outan Rundeng a été sauvé. Des paysans du hameau « Pasa Rundeng Village » au nord de l’île de Sumatra l’ont trouvée sur leurs champs, supposément seule et abandonnée par sa mère. L’organisation « BKSDA Aceh » a confisqué le bébé orang-outan et l’a amené à notre Centre d’accueil et de soins. La petite a été nommée comme le lieu où elle a été trouvée. Elle n’avait qu’une semaine au moment de son transfert. Depuis, quelques mois de soins intensifs ont passé. Au Centre d’accueil et de soins, une soignante est présente en permanence pour la petite. La dépendance de Rundeng est grande. La relation est comparable à celle d’une mère humaine avec son enfant dans la même phase de développement. La soignante la nourrit, lui offre un sentiment de sécurité et de la chaleur corporelle. Pour cela, elles dorment en plus dans la même chambre au sein de la station. Rundeng est si jeune qu’elle ne joue pas encore dehors avec ses congénères. Jusqu’ici, elle passe ses jours à l’intérieur. Elle n’est pas encore assez développée et assez forte pour s’asseoir seule. Allant entièrement dans le sens de son développement, elle refuse progressivement le contact corporel avec la soignante et essaie toujours plus de se déplacer de manière indépendante.

Rundeng est en très bonne santé. Autant psychiquement que physiquement, elle progresse jusqu’ici normalement. Elle reçoit au minimum cinq fois par jour du lait comme nourriture. Les soignantes tenteront prochainement de lui rendre appétissante la nourriture solide molle ou en purée. Les dents de la mâchoire inférieure commencent en effet lentement à pousser.

Nous avons appris d’expérience avec les autres bébés orangs-outans que la mise à disposition de structures miniatures d’escalade peut être très utile même en très bas âge.  Dès que les jeunes animaux le peuvent, ils commencent à attraper les branches. C’est ainsi qu’ils renforcent leur musculature. La structure d’escalade est donc aussi à disposition de Rundeng, et elle commence déjà à l’utiliser de manière prudente. Ce qui est sûr, c’est qu’elle aura encore besoin d’être quelques années sous notre garde jusqu’à ce qu’elle puisse être relâchée dans la nature. Sa réintroduction a lieu après environ quatre ans, durant lesquels elle apprend tout ce qui lui est nécessaire pour survivre en liberté.

> Huit nouvelles admissions au Centre d’accueil et de soins
> Votre soutien pour les orangs-outans tels que Rundeng