Topbar widget area empty.
PROCESSUS DE RÉINTRODUCTION OPTIMISÉ « Aruna » est l’un de quatre orangs-outans qui va pouvoir bénéficier du nouveau processus de réintroduction dans la nature. Full view

PROCESSUS DE RÉINTRODUCTION OPTIMISÉ

À la mi-novembre, quatre orangs-outans ont pu être transportés du centre d’accueil et de soins au site de leur réintroduction dans la nature à Jantho. Comme dernière étape avant leur réintroduction, ils sont à présent familiarisés directement sur place avec la vie en liberté dans les forêts de la réserve naturelle de Jantho.

De leur sauvetage à un long séjour au centre d’accueil et de soins, du transport dans la région de leur réintroduction dans la nature à l’acclimatation sur place et enfin à la mise en liberté définitive : pour beaucoup d’orangs-outans de notre programme de protection des orangs-outans de Sumatra, le chemin vers la liberté est long.

Quatre orangs-outans, âgés de cinq à sept ans, ont été jadis confisqués à leurs détenteurs illégaux et ont ensuite passé deux à trois ans et demi au centre d’accueil et de soins. Sous encadrement médical, ils ont pu y guérir et grandir. Pendant cette période, une étape importante sur la voie vers la forêt tropicale a consisté à apprendre les aptitudes nécessaires pour survivre dans la forêt. À cet effet, ils ont été réhabitués à une alimentation naturelle, par exemple avec des fruits, et ont réappris à grimper. Par ailleurs, puisqu’ils n’étaient habitués auparavant qu’au contact avec les hommes, ils ont dû développer un comportement typique de leur espèce. Ceci a lieu en groupe, dans l’enclos de socialisation avec d’autres orangs-outans.

« Aruna », « Cut Luwes », « Leo » et « Ully » sont à présent les premiers candidats qui vont profiter du processus optimisé de réintroduction. Depuis peu, en effet, les animaux ne sont plus préparés à une vie en liberté au centre d’accueil et de soins seulement, mais habitués plus directement à la vie dans la forêt juste avant leur mise en liberté. Dans la région même de leur réintroduction, ils bénéficient d’une espèce d’« école de la forêt tropicale » où ils peuvent faire les premières expériences de leur avenir dans une petite zone délimitée de la forêt protégée. Lorsque nous considérons que les candidats sont suffisamment parés à une vie en liberté totale, nous les relâchons au même endroit dans une immense zone de forêt tropicale où ils vivront en toute autonomie.

Les candidats à la réintroduction

« Cut Luwes » (il n’y a malheureusement pas de photo disponible), est une jeune femelle. Son ancien propriétaire l’avait de lui-même remise à la police vers le milieu de l’année 2015. Son nom est tout à la fois une allusion à son habitat d’origine « Gayo Lues » et un jeu de mots anglais des gardiens d’animaux du SOCP.

« Aruna » (voir photo en haut de page) : la jeune femelle orang-outan a été confisquée en 2015. Elle est arrivée chez nous déshydratée et sous-alimentée, mais s’est heureusement remise rapidement.

Le principal objectif de notre activité de réintroduction consiste à développer une nouvelle population autonome et génétiquement viable. Les quatre nouveaux orangs-outans à Jantho viendront bientôt renforcer la population sur place et contribuent ainsi à la réalisation de notre objectif et donc à la préservation des orangs-outans.

> Naissance à Jantho
> Centre d’accueil et de soins