Topbar widget area empty.

Orangutan Haven

Le Programme de protection des orangs-outans de Sumatra (SOCP), géré par la Fondation PanEco, a déjà permis de sauver 270 orangs-outans et de les remettre en liberté dans des zones de forêt tropicales protégées, depuis son lancement en 2001. Certains orangs-outans dont la santé est gravement atteinte ne pourront cependant plus jamais vivre en liberté de manière autonome. Il existe une solution pour ces animaux : les îles de l’« Orangutan Haven ».

Îles pour orangs-outans

Les orangs-outans qui ne pourraient plus survivre seuls dans la forêt tropicale trouvent  sur les îles de l‘« Orangutan Haven » un espace où ils peuvent passer le reste de leur vie de la manière la plus conforme possible aux besoins de leur espèce. Séparés par un fossé rempli d’eau, les orangs-outans peuvent être observés. Le but est de donner la possibilité aux visiteurs de se confronter à la nature et à ses êtres vivants, pour ensuite repenser leurs actions au quotidien et les modifier dans l’optique de la protection de la forêt tropicale. Ces orangs-outans deviennent ainsi les ambassadeurs de leurs congénères qui ont retrouvé la liberté.

island-moat-road section-booklet

Objectifs principaux de l’« Orangutan Haven »

  • Offrir aux orangs-outans qui ne peuvent plus être réintroduits dans la nature une fin de vie correspondant aux besoins de leur espèce dans un environnement naturel de haute qualité
  • Informer et sensibiliser le public sur la situation d’urgence des orangs-outans sauvages et d’autres espèces en danger
  • Rendre accessibles au public des thèmes tels que la protection d‘habitats, la signification de l’environnement naturel, le commerce d’animaux et le développement durable

Statut du projet

Les îles pour orangs-outans sont actuellement en construction. Le champ de riz qui se trouvait sur le terrain sera transformé ces prochains mois en un paysage insulaire. Outre les îles, un bassin de décantation se forme en ce moment au cours supérieur du ruisseau, où des sédiments se déposeront plus tard. Cette année encore, la création d’habitations pour les orangs-outans est prévue, dans lesquelles ils pourront passer la nuit et recevront – si nécessaire – leurs traitements médicaux. Par ailleurs, la construction d’un pont en bambou de 32 mètres de long est déjà bien avancée. Cette œuvre élégante servant de « portail » menant à l‘« Orangutan Haven » montrera aux visiteurs ce que le bambou, ressource durable, peut apporter.

À vol d‘oiseau