Topbar widget area empty.
EST-CE QUE LE CORONA EST UN DANGER POUR LES ORANGS-OUTANS ? Les masques sont obligatoires au Centre d’accueil et de soins – ce qui était déjà le cas avant le début de la crise du Corona. Full view

EST-CE QUE LE CORONA EST UN DANGER POUR LES ORANGS-OUTANS ?

Les orangs-outans comptent parmi les espèces les plus proches de nous, avec environ 97 pourcents de leur ADN qui correspond au nôtre. Cela a pour conséquence que les orangs-outans peuvent également être contaminés par des agents pathogènes humains. La pandémie du Corona pourrait ainsi aussi être une grande menace pour les orangs-outans.

La sécurité avant tout, en particulier dans notre Centre d’accueil et de soins à Sumatra. Raison pour laquelle des mesures d’hygiène renforcées et une prudence supplémentaire sont nécessaires au contact avec les orangs-outans. Nos gardiennes et gardiens d‘animaux au Centre d’accueil et de soins portent constamment un masque de protection. Il s’agit d’une règle de base qui prévaut depuis toujours, mais qui a pris d’autant plus d’importance ces dernières semaines. Les personnes qui travaillent avec les animaux commencent à présent par passer cinq jours en isolation et dorment à la station avant de prendre leur service. Notre équipe sur place a été formée aux règles d’hygiène de l’Office fédéral de la santé publique OFSP. Toutes ces mesures contribuent à réduire le risque d’une propagation du virus parmi les orangs-outans et leurs soignants. Le travail pour le Programme de protection des orangs-outans s’est aussi adapté aux circonstances à l’extérieur du Centre d’accueil et de soins. De nombreuses collaboratrices et collaborateurs de PanEco ainsi que notre organisation partenaire YEL se trouvent en télétravail. Comme au Centre d’accueil et de soins, la sécurité est renforcée dans les Stations de recherche et de réintroduction. Là aussi, la durée du service des collaboratrices et collaborateurs est allongée, dans le but de réduire à un minimum le changement de personnel.

Il n’est pas encore scientifiquement établi si les Grands Singes peuvent être contaminés par le virus qui se propage rapidement. Cependant il est fortement supposé que la possibilité d’une contamination est élevée. Les orangs-outans sont en effet sensibles aux maladies des voies respiratoires, et donc potentiellement à risque. Les responsables du Centre d’accueil et de soins sont en contact avec d’autres organisations qui exploitent des stations de prise en charge pour d’autres Grands Singes. Ensemble, des procédures sont conçues en ce moment pour surmonter ce virus de la manière la mieux préparée et la plus sûre – si possible sans aucune contamination de nos animaux dans les stations. C’est volontiers que nous informerons dans quelques jours des prochaines mesures mises en place.

> Parrainez un orang-outan!
> Plus au sujet de notre Station de réintroduction