Topbar widget area empty.
TROP MAIGRE POUR SURVIVRE Décharnée et affaiblie – « Rose » est visiblement marquée par les épreuves qu’elle a vécues. Full view

TROP MAIGRE POUR SURVIVRE

Le poids normal d’une femelle orang-outan adulte est de 30 à 50 kilos. Avec ses 17 kilos, « Rose » en est bien loin. Mais elle a eu de la chance – elle peut désormais récupérer dans notre centre d’accueil et de soins du programme de protection des orangs-outans SOCP.

Début mars, « Rose », à la recherche de quelque chose à manger, a été évacuée du terrain d’un petit paysan à Sumatra et transportée dans une zone de forêt protégée. Mais les surveillants du parc ont bientôt réalisé que son état de santé laissait à désirer, et l’ont donc amenée chez nous au centre d’accueil et de soins.

Nous y soignons et élevons depuis 17 ans des orangs-outans chassés de leur habitat ou détenus en captivité, et les préparons à une vie future en liberté. « Rose » est l’un de trois orangs-outans qui sont arrivés au centre au mois de mars de cette année. Le fait que deux orangs-outans aient été sauvés dans des champs met un point d’exclamation derrière l’affirmation suivante : « L’habitat des orangs-outans à Sumatra se raréfie » !

Il y a davantage encore à raconter sur la santé de « Rose ». Lors de l’examen médical de routine à son arrivée, nos vétérinaires ont trouvé, outre un doigt cassé, cinq balles dans son corps. Dans une patte, le ventre et la face. Les petits paysans qui craignent pour leur récolte et ne voient malheureusement pas d’autre solution ont souvent recours au fusil à air comprimé – reste à savoir si c’est vraiment uniquement pour chasser les voleurs de nourriture tels que l’orang-outan. « Rose » va à présent rester chez nous quelques semaines à quelques mois. Puisqu’elle est arrivée chez nous comme orang-outan sauvage, elle sait déjà comment on survit en liberté dans la forêt tropicale. Pour elle, il s’agit donc avant tout de reprendre du poids et de laisser guérir le doigt blessé. Nous sommes convaincus que nous pourrons le plus tôt possible remettre « Rose » en liberté en bordure de l’écosystème de Leuser, à « Jantho », dans l’une de nos stations de réintroduction dans la nature.

> Une autre histoire d’animal, celle de l’orang-outan « Asha » 
> Notre centre d’accueil et de soins