Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

But d’excursion et réserve naturelle : le lac de Husem

-
Depuis longtemps, le lac de Husem n'est plus une destination favorite cachée. Niché entre des terres cultivées et la forêt, il prouve qu’on peut concilier réserve naturelle et lieu d’excursion. Actuellement, au printemps, la nature se réveille de son hibernation et il y a beaucoup de choses à découvrir.

But d’excursion et réserve naturelle : le lac de Husem

-
Depuis longtemps, le lac de Husem n'est plus une destination favorite cachée. Niché entre des terres cultivées et la forêt, il prouve qu’on peut concilier réserve naturelle et lieu d’excursion. Actuellement, au printemps, la nature se réveille de son hibernation et il y a beaucoup de choses à découvrir.

Le lac de Husem et les petits étangs reliés entre Trüllikon et Andelfingen se sont formés lors du recul des glaciers à la fin de la dernière période glaciaire et font partie du plateau lacustre d’Andelfingen. La zone environnante du Riet, un marais peu profond d’importance nationale, ainsi que le lac et ses étangs sont protégés. Le service Ranger Thurauen intervient également sur le lac et les étangs de Husem et veille au respect de cet espace vital très précieux.

Cette année, dès les premiers jours chauds, de nombreux visiteurs se retrouvent autour du lac, lieu idyllique.

Le printemps au bord du lac de Husem

Non seulement les hommes, mais aussi la faune et la flore redeviennent plus dynamiques au printemps. Chaque semaine, de nouvelles fleurs apparaissent dans toute leur splendeur sur les arbres et dans les prairies.

Le cerisier est en pleine floraison début avril.

De nombreux amphibiens déposent leur frai dans les eaux stagnantes et des têtards et des larves de tritons en sortiront bientôt. Les couleuvres à collier profitent de la chaleur du soleil et se baignent dans l’étang. Les traces laissées par les castors, en quête de nourriture durant l’hiver, sont encore bien visibles. Plus tard dans l’année, ces traces disparaîtront, camouflées par la végétation.

Pendant l’hiver, les castors mangent l’écorce des branches ou des jeunes arbres.

En route dans la zone protégée

Un sentier de randonnée très varié fait le tour du lac en empruntant de petits chemins et des passerelles. Sur la rive sud-ouest du lac, d’une profondeur d’environ 14 mètres, se trouve une prairie avec un emplacement barbecue. La baignade est autorisée ici et à d’autres endroits clairement signalés.
Les étangs à l’est de la passerelle ne sont pas autorisés aux visiteurs et en deviennent donc un paradis pour les oiseaux aquatiques, les amphibiens et pour d’autres espèces animales et végétales. La nature s’y épanouit sans risque d’être dérangée.

Meine Spende für Umweltbildung, Artenschutz und bedrohte Lebensräume
Freibetrag CHF
Retour en haut