Topbar widget area empty.
COMMUNITY DEVELOPMENT POUR LA PROTECTION DE LA FORÊT TROPICALE Photo prise en mars 2021 : les communautés villageoises cultivent de jeunes plants d'arbres pour la reforestation. Full view

COMMUNITY DEVELOPMENT POUR LA PROTECTION DE LA FORÊT TROPICALE

«Community Development»  peut  se traduire par « développement communautaire ».  Qu’entendons-nous par-là lorsque nous disons que les projets de développement communautaire sont extrêmement importants pour notre travailen faveur de la forêt tropicale et des orangs-outans de Sumatra ?

Dans des ateliers et lors de travaux communs, les habitants des villages situés autour des trois écosystèmes importants ( Leuser, Ulu Masen et Batang Toru ) se passionnent, de différentes façons,  pour des projets visant à protéger ces écosystèmes. En outre, ensemble, de nouvelles possibilités de revenus durables sont  créées, ce qui améliore la situation socio-économique des villageois. C’est l’un des moyens les plus durables et les plus efficaces pour garantir la protection du fragile écosystème de la forêt tropicale et la survie des espèces qui y vivent.

Voici  ce que notre équipe du Programme de protection des orangs-outans, SOCP, a, entre autres, entrepris ces derniers mois dans les zones autour de  l’écosystème de Batang Torudans le cadre  du « Développement Communautaire »:

  • Production durable de miel : Les petits agriculteurs sont soutenus pour rendre le miel commercialement rentable. Concrètement, l’équipe du SOCP peut les initier à l’apiculture  ou  leur apprendre quelles plantes fournissent une nourriture précieuse aux  abeilles.
  • Culture durable : L’équipe du SOCP soutient les petits agriculteurs pour la culture du café et du durian, ainsi que du jengkol et du parkia (deux légumineuses). Ces plantes sont cultivées par la méthode d’agroforesterie. Cela rend la forêt tropicale exploitable par la population du village et la protège de toute surexploitation.
  • Production du caoutchouc : L’équipe du SOCP conseille les petits exploitants plantant des hévéas pour recueillir le caoutchouc et pour assurer le processus ultérieur de production du latex.
  • Mise en réseau des biotopes: Notre équipe s’occupe de relier des habitats spécifiques pour assurer la survie des espèces. Dans ce but, des groupes d’agriculteurs sont soutenus, par exemple, pour planter systématiquement des arbres à encens afin de reboiser certaines zones.

> Comment PanEco s’engage pour la forêt tropicale.
> Aidez-nous à financer nos projets en faveur de la forêt tropicale en faisant un don !