L’orang-outan Tapanuli

-
Protection d'orang-outan
On n’avait plus connu de description scientifique d’une nouvelle espèce d’orang-outan depuis 1933. Evénement sensationnel en 2017 : il existe une troisième espèce – l’orang-outan de Tapanuli ! Celui-ci vit à Sumatra. Avec 800 individus à peine, il s’agit de l’espèce de grands singes la plus menacée au monde.

Trois espèces d’orangs-outans

Jusqu’ici il était clair qu’il y a deux espèces d’orangs-outans : l’orang-outan de Sumatra, et celui de Bornéo. En 2017, une troisième espèce d’orang-outan a été définie : l’orang-outan Tapanuli. Il se différencie des autres espèces d’orangs-outans sur le plan génétique, mais aussi comportemental, et anatomique. Une équipe internationale de chercheurs comprenant des membres du Programme de protection des orangs-outans de Sumatra et de l’Université de Zurich sont arrivés à ces conclusions.

Sous forte menace

L’orang-outan Tapanuli vit dans l’écosystème de Batang Toru dans la province du nord de l’île indonésienne de Sumatra. L’habitat de la population est une forêt tropicale escarpée et de haute altitude, qui ne fait plus qu’approximativement 1‘100 kilomètres carrés. De manière alarmante, cette région, et par là même l’habitat des orangs-outans Tapanuli, se trouve confronté à de nombreuses menaces. Toujours plus d’humains s’installent en bordure de la forêt tropicale, voire même à l’intérieur de celle-ci. Beaucoup ne sont pas conscients de la grande valeur qu’elle a, et ne connaissent ni les frontières de la zone protégée, ni les animaux menacés. Le braconnage est très répandu, ce qui représente un gros problème pour l’orang-outan Tapanuli ainsi que pour d’autres espèces protégées, telles que le tigre de Sumatra et le tatou. Les projets d’infrastructure dans la région menacent également la forêt tropicale intacte et l’interconnexion des espèces.

Notre contribution

Pour que le Grand Singe le plus fortement menacé du monde ait une chance de survie, son habitat doit être protégé durablement. Le projet de protection de Batang Toru, qui fait partie du Programme de protection des orangs-outans de Sumatra (SOCP), vise précisément à contrer le changement d’affectation des terres, au moyen de diverses mesures d’information à l’attention de la population locale ainsi que de Lobbying. Nous sommes depuis 2005 la seule ONG constamment active dans cette zone, avons réussi à faire changer le statut de la forêt en 2014, après un long travail de plusieurs années de Lobbying. À ce jour, 95% de la forêt tropicale est définie comme « forêt de protection ». Mais la fragmentation continue avec les projets d’infrastructures cités plus haut. Il est primordial pour la survie de cette nouvelle espèce d’orang-outan que la population déjà petite puisse s’échanger et se reproduire à l’aide de la création de « corridors de faune ».

PanEco est convaincu que seul le dialogue avec tous les groupes concernés de la région permettra de protéger durablement le précieux écosystème de Batang Toru. Avec la société hydroélectrique NSHE qui construit une nouvelle centrale dans la région, PanEco a élaboré un plan d’action commun afin de minimiser au maximum l’impact négatif de ses activités sur les orangs-outans et sur l’écosystème.

Mon don pour l'éducation à l'écologie, la protection des espèces et des habitats menacés
Montant libre CHF
Mon don pour l'éducation à l'écologie, la protection des espèces et les habitats menacés
Montant libre CHF
Retour haut de page