Protection d’orang-outan

Une nouvelle progéniture et quatre libérations

Le mois de juin s’est avéré très positif pour notre programme de protection des orangs-outans. Quatre jeunes orangs-outans sont prêts à retrouver la liberté et suivent un dernier entraînement à l’école de la forêt tropicale à Jantho. Parmi eux se trouve une ancienne connaissance. D’autre part, un orang-outan est réapparu au centre de réintroduction, après des années d’absence, accompagné d’une heureuse surprise.

Une journée de la vie de Damson

Le centre de réintroduction de Jantho est situé au milieu de la forêt tropicale et n’est accessible qu’en 4×4 ou en moto et ce difficilement. Le village le plus proche est situé à quelques kilomètres. C’est pourquoi Damson, comme ses collaborateurs, passent toujours quelques jours d’affilée dans la station pour accomplir leur précieux travail.

Bien encadrés

Dès le jour de leur entrée jusqu’au jour de leur libération : les orangs-outans du centre d’accueil et de soins sont suivis tout au long par un vétérinaire. Pour cela il lui faut respecter un protocole standardisé.

Bye bye Deka!

L’orang-outan Deka se trouvait depuis 2016 dans notre centre d’accueil et de soins à Sumatra mais il y a quelques semaines, Deka a fait un pas décisif vers une vie en liberté. Un film émouvant a été réalisé sur son transfert vers le centre de réintroduction de Jambi.

L’orang-outan Tapanuli

On n’avait plus connu de description scientifique d’une nouvelle espèce d’orang-outan depuis 1933. Evénement sensationnel en 2017 : il existe une troisième espèce – l’orang-outan de Tapanuli ! Celui-ci vit à Sumatra. Avec 800 individus à peine, il s’agit de l’espèce de grands singes la plus menacée au monde.

Retour haut de page