Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Orangutan Haven

Il y a plus de dix ans est née l’idée d’un centre d’éducation à l’environnement avec une installation, s’inspirant de la nature, pour les orangs-outans, qui en raison de leurs blessures, ne peuvent plus être relâchés- le « Orangutan Haven ». Tout au long de ces années, le projet a permis la mise en place d’un lieu unique et innovant en faveur de l’éducation à l’environnement, de la protection de la nature et invite toute la région au repos et à la détente, sur un terrain de 48 hectares près de Medan, la plus grande ville de Sumatra. 

Crowdfunding orangutan haven

Veuillez nous aider, dès maintenant, à permettre aux autres orangs-outans de les suivre le plus rapidement possible : Soutenez dès maintenant notre crowdfunding !

Objectifs

«Le « Orangutan Haven » apportera, dans toute la région, une contribution importante à l'éducation, à la protection de la nature et aux loisirs et aidera à mieux comprendre l'importance de la protection de l'environnement, de la préservation de la biodiversité et de l'urgence d'un développement durable. La visite, par des groupes, du refuge « Orangutan Haven », crée en leur sein une prise de conscience très importante des objectifs. »

Dr. Ian Singleton

Directeur de la conservation Orangutan Haven

Réussites

L'histoire

Idée
Regina Frey, Ian Singleton et Sofyan Tan rêvent d'un enclos construit de manière naturelle conçu pour les orangs-outans qui ne peuvent plus vivre en liberté et développent l'idée d'un centre d'éducation environnementale.
Acquisition de terrain
En novembre, PanEco achète un terrain de 46,3 hectares, approprié au but recherché, dans une zone agroforestière luxuriante près de la ville de Medan, province de Sumatra Nord.
Définition des frontières
Les plans détaillés du refuge « Orangutan Haven » sont disponibles. Entourées de fossés artificiels, les îles sur lesquelles vivront les orangs-outans, s'intègrent dans le paysage agroforestier vallonné.
Pont en bambou
Jürg Stamm, spécialiste du bambou, a construit en huit mois le premier pont emblématique en bambou sur le torrent Sungai Tengah – d’une portée de 30 mètres. C’est, à ce jour, le pont le plus long au monde, exclusivement en bambou. L'impressionnante construction dans le style traditionnel, Karo Batak, de l'architecte Lukas Zollinger domine l'entrée du refuge.
Clinique vétérinaire et îles
La structure de base des 9 îles, entourées de fossés, est achevée. Une clinique vétérinaire et le centre éco-ferme ont été construits la même année.
Volière et fossés d'eau
On débute, dans le cadre du programme d'élevage des oiseaux chanteurs de Sumatra menacés d'extinction, la construction de 24 volières. Les fossés autour des îles, reliés entre eux, sont pour la première fois remplis d’eau.
Éducation à l'environnement
Les premières écoles visitent le « Orangutan Haven » et aident à développer le programme éducatif. Elles profitent des nouveaux modules d'éducation environnementale et découvrent, sur le sentier didactique « Leuser », la forêt de plus près.
La zone d'entrée
Après l'achèvement de l'impressionnant service de billetterie en bambou et aux murs en torchis, une nouvelle étape a été franchie au niveau de l'infrastructure destinée aux visiteurs. Toute l’entrée est aménagée avec le tracé des routes, le parking et les toilettes.
12 septembre : le premier orang-outan emménage !
Enfin ! Après une longue attente, le gouvernement nous donne le feu vert pour transférer les orangs-outans de la station d'accueil et de soins dans le « Orangutan Haven ». Krismon, 17 ans, est le premier et sept autres le suivront très bientôt.
Perspectives
Les préparatifs pour l'ouverture du « Orangutan Haven » avancent à plein régime. L’ouverture est prévue pour l'année prochaine.
2010
2012
2015
2017
2019
2021
2022
2023
2023
2024
01

Les orangs-outans

Le refuge « Orangutan Haven » sera le nouveau foyer de huit orangs-outans, dont certains vivent depuis des années dans le centre d’accueil et de soins. Aveugles ou souffrant d’autres handicaps physiques, ils ne pourront plus jamais être relâchés dans la nature et nécessitent des soins intensifs assurés par des soigneurs et des vétérinaires expérimentés auxquels ces animaux sensibles se sont habitués. Dans le « Orangutan Haven », ils vivent sur des îles à la végétation naturelle au lieu d’enclos métalliques.

Les orangs-outans hébergés dans le refuge sont les représentants de leurs congénères vivant dans la forêt tropicale et contribuent à la survie à long terme de leur espèce en sensibilisant les visiteurs aux menaces qui pèsent sur les orangs-outans et la forêt tropicale.

Leuser (m, né en 2000), aveugle

Leuser a été libéré en 2004 à Kutacane, au sud-est d’Aceh, d’un élevage domestique illégal. Peu de temps après, nous avons pu le réintroduire avec succès dans la forêt protégée du parc national de Bukit Tigapuluh à Jambi. Deux ans plus tard, il a été blessé par balle et capturé dans un champ aux abords du parc. L’équipe du SOCP a immédiatement emmené Leuser, désorienté et gravement blessé, au centre d’accueil et de soins. Les radiographies ont révélé que Leuser avait reçu 62 balles de fusil à air comprimé dont deux dans un œil et une dans l’autre. Il a perdu la vue pour toujours.

Krismon (m, né en ~1995), traumatisé

Krismon a été libéré à l’état adulte dans la province de Sumatra du Nord. Il avait été détenu pendant près de 19 ans dans une cage métallique carrée d’environ 1,5 mètre de côté, où il avait à peine assez de place pour se tenir debout ou se déplacer. Il n’est pas surprenant que sa libération et les soins intensifs qui ont suivi aient eu de fortes répercussions sur son développement physique et mental. Aujourd’hui, il rechute de temps en temps et se met à trembler de manière incontrôlée, mais dans l’ensemble, il a fait des progrès remarquables et aime se percher très haut au-dessus du sol.

Paguh (m, né en 1992), aveugle

Paguh, adulte, est arrivé au centre d’accueil et de soins avec 26 balles de fusil à air comprimé disséminées dans tout son corps qui l’ont aussi rendu aveugle. Bien qu’il ait toujours vécu à l’état sauvage, Paguh reste étonnement à l’aise avec l’équipe de soins. Il lance régulièrement un long cri pour rappeler aux autres orangs-outans et aux soigneurs qu’il est là.

Dina (f, née en 2016), aveugle

Dina, 7 ans, sera la benjamine du « Orangutan Haven ». Elle a été confisquée comme animal de compagnie illégal alors qu’elle n’avait que quelques mois. Lors des contrôles de santé effectués par l’équipe SOCP, une encéphalite (infection du cerveau) a été diagnostiquée. Ceci entrainant une paralysie presque complète et une cécité. Après de nombreux mois de soins permanents et d’alimentation manuelle par l’équipe SOCP, son corps a retrouvé toutes ses fonctions mais sa vue est gravement endommagée.

Deknong (f), problèmes articulaires

Deknong était détenue illégalement comme animal de compagnie et a été confisquée en 2007. Quelques mois plus tard, nous avons pu la relâcher en bordure du parc national de Bukit Tigapuluh à Jambi. Peu après, elle a été retrouvée, allongée par terre, par l’équipe de surveillance du SOCP. Pour des raisons inexpliquées, elle était paralysée à partir de la hanche et présentait d’étranges excroissances au niveau de certaines articulations. Heureusement, son corps s’est peu à peu rétabli et aujourd’hui, elle est à nouveau en forme et active. Son poignet gauche reste toutefois fortement fléchi et elle ne peut pas étendre complètement ce bras.

Lewis (m, né en 1991), aveugle

Lewis a été évacué d’une zone de grandes plantations dans la province d’Aceh. Une grande partie de son habitat, la forêt tropicale, a été convertie en zones agricoles. Cela l’a obligé à chercher de la nourriture dans les plantations. Les agriculteurs locaux l’ont fait fuir avec des fusils à air comprimé, le blessant sur tout le corps. Heureusement, Lewis s’est bien remis de ses deux opérations, mais il a perdu la vue.

Fahzren (m, né en 1999), ne craint pas les humains

Fazhren a été victime du commerce illégal d’animaux sauvages lorsqu’il était jeune et a grandi en Malaisie. Comme il y avait été introduit illégalement, Fazhren a été rapatrié en Indonésie et est arrivé chez nous en 2013. A l’époque, Fazhren était déjà un orang-outan adulte, extrêmement costaud avec de bonnes joues. Ayant passé toute sa vie entre les mains de l’homme et n’en montrant aucune crainte naturelle, l’équipe du SOCP ne veut pas le laisser se promener librement dans la forêt. La probabilité qu’il rencontre des humains avec le risque d’un conflit homme-animal est trop grand. Bien qu’il soit en bonne santé et en pleine forme, Fahzren ne pourra donc plus jamais vivre en liberté.

Hope (f, née en ~1993), aveugle, traumatisée

Hope et son petit ont été évacués d’un champ en 2019, gravement blessés, après un conflit avec des fermiers. Le petit n’a pas survécu au voyage vers le centre d’accueil et de soins et Hope était également dans un état très critique. Elle souffrait de plusieurs coupures profondes, d’une fracture de la clavicule et portait 74 balles de fusil à air comprimé dans le corps – y compris dans les yeux. L’équipe vétérinaire a heureusement pu stabiliser son état de santé et elle s’est bien rétablie. Jusqu’à aujourd’hui, elle reste toutefois gravement traumatisée par cette expérience et très craintive face aux personnes qu’elle ne connaît pas.

« Comme les orangs-outans peuvent atteindre un âge de plus de 50 ans et qu'ils ne pourront jamais être relâchés, nous devons absolument leur offrir à long terme un hébergement plus acceptable et naturel que les cages métalliques dans lesquelles ils vivent aujourd'hui. »

Drh. Citrakasih Nente

Responsable de la réhabilitation et de la réintroduction ex-situ, YEL

Diapositive précédente
Diapositive suivante
02

Programme d'élevage d'oiseaux chanteurs

24 volières, prévues pour l’élevage d’espèces d’oiseaux chanteurs de Sumatra menacées d’extinction, ont été construites dans le « Orangutan Haven ». Cette initiative fait suite à une demande de l’UICN « Asian Songbird Trade Specialist Group » et est soutenue par la campagne Silent Forest de l’ « European Association of Zoos and Aquaria ».

L’Indonésie compte le deuxième plus grand nombre d’espèces d’oiseaux globalement menacées au monde (146 espèces en septembre 2015). Le commerce d’animaux sauvages est le plus grand danger pour beaucoup de ces espèces d’oiseaux, en plus du problème de la dégradation de leur habitat, la forêt tropicale. Les groupes d’oiseaux les plus touchés sont les oiseaux chanteurs. Ils sont très appréciés des éleveurs d’oiseaux qui les inscrivent à des concours d’oiseaux chanteurs pour gagner des prix. 

Le bulbul à tête jaune (Pycnonotus zeylanicus)
En raison de son chant mélodieux composé de trilles, le bulbul à tête jaune est très apprécié et souvent chassé. La plus grande menace vient donc des chasseurs-piégeurs qui le capturent pour le commerce d’animaux domestiques. Son statut sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN est « gravement menacé ».
Le mainate de Niaz (Gracula robusta)

En raison du braconnage au profit du commerce d’animaux domestiques, le mainate robuste est fortement menacé d’extinction. Son espèce est officiellement protégée en Indonésie. L’espèce endémique de l’île de Nias et de quelques petites îles au large de la côte est certes la « mascotte » de l’île, mais aucun spécimen en liberté n’y a été observé depuis l’année 2000 environ.

Le garrulaxe bicolore de Sumatra (Garrulax bicolor)

Bien qu’il soit protégé par la loi indonésienne, le garrulaxe bicolore de Sumatra est inscrit depuis 2016 sur la liste rouge de l’UICN en tant qu’espèce menacée d’extinction. En raison de son comportement bruyant, il est une cible facile pour les chasseurs-piégeurs qui le capturent à des fins lucratives. Au moins trois couples reproducteurs sont prévus dans le « Orangutan Haven ».

Léiothrix jaune à joues argent de Sumatra (Leiothrix laurinae)

Ce petit oiseau coloré ne se trouve qu’à Sumatra et est directement menacé d’extinction. Aussi, il est protégé par la loi indonésienne et figure sur la liste rouge depuis 2016. Avec son chant clair et mélodieux, c’est un oiseau très apprécié des éleveurs indonésiens d’oiseaux et on le voit souvent sur les marchés. On sait peu de choses sur l’état actuel de sa population dans la nature, mais les experts pensent que leur nombre a diminué ces dernières années.

Diapositive précédente
Diapositive suivante
03

Éducation

Le site de 48 hectares du refuge « Orangutan Haven » a une mission éducative, à rayonnement régional, unique en son genre. L’équipe d’éducation environnementale du refuge a développé un programme d’apprentissage innovant pour les groupes scolaires et autres, en collaborant avec les écoles locales et les autorités éducatives. Ceci permettant de sensibiliser un public large et varié à la protection de la faune, de l’écosystème et au développement durable.

Les visiteurs pourront s’immerger dans la nature en suivant trois sentiers didactiques différents, en visitant l’exposition interactive dans le centre d’accueil, en découvrant le centre d’éco-ferme et en participant à des excursions guidées.

Ecotrails

Trois sentiers didactiques traversent le « Orangutan Haven ». Ils portent le nom thématique des trois régions dans lesquelles PanEco et YEL exploitent des stations de recherche : l’écosystème Leuser, la station de recherche Suaq balimbing et le centre de réintroduction des orangs-outans de Jantho. Le sentier éducatif Leuser, qui présente différents aspects de l’écosystème Leuser, est déjà praticable, le sentier Suaq sera créé dans les mois à venir.

Échange avec les écoles

Depuis juin 2022, les écoles de toute la région sont invitées à visiter le « Orangutan Haven ». Lors des visites guidées, les classes découvrent l’écosystème de la forêt tropicale et sont sensibilisées aux problèmes environnementaux. Elles visitent le centre d’éco-ferme et découvrent ainsi la forêt tropicale de près. L’équipe d’éducation à l’environnement se rend également dans les écoles, présente le refuge « Orangutan Haven » et sensibilise, dans le cadre d’ateliers adaptés au niveau scolaire des participants, au thème de la biodiversité.

Centre d’accueil Rimba Raya avec son exposition

Le centre d’accueil des visiteurs Rimba Raya sera à l’avenir le point central d’information pour les visiteurs dès qu’ils auront traversé le célèbre pont en bambou. Ils pourront s’y informer sur toutes les activités et y réserver des visites guidées. La pièce maîtresse sera une exposition interactive qui permettra aux visiteurs de se plonger dans l’écosystème de la forêt tropicale et d’apprendre ce qu’ils peuvent faire pour protéger cet habitat unique.

Mise en réseau et partenariats

Nous organisons, pour les enseignants et les membres des communautés locales, des formations et des ateliers sur l’éducation à l’environnement, la biodiversité et la protection des espèces. Avec eux, nous définissons et concevons des projets et les mettons en œuvre. Des stages sont proposés aux étudiants ayant pour spécialité l’éducation à l’environnement et le développement durable afin qu’ils puissent consolider et mettre en pratique leurs compétences.

« Grâce à l'expérience vivante dans la nature, nous encourageons la jeune génération à s'engager activement dans la vie quotidienne pour la préservation de son environnement. Nous les confrontons à l'impact des activités humaines dans la nature afin d’aiguiser leur conscience de ce phénomène et ainsi de les inciter à modifier leur comportement vis-à-vis de l'environnement. »

Maria Suhatri

Responsable de l'équipe d'éducation Orangutan Haven, YEL

Diapositive précédente
Diapositive suivante
04

Infrastructure durable

Les travaux d’infrastructure du refuge « Orangutan Haven » tournent à plein régime. Tous les bâtiments bénéficient d’une architecture moderne et innovante, avec une attention particulière portée sur la durabilité, tant dans le choix des matériaux de construction que dans leur mise en œuvre. Chaque bâtiment du « Orangutan Haven » joue un rôle phare pour sensibiliser au côté durable des matériaux et des méthodes de construction.

Le « Orangutan Haven » est devenu entre-temps un centre de compétences pour la récolte, le traitement et la transformation du bambou en tant que matériau de construction durable. Outre les bâtiments, divers produits en bambou sont créés et utilisés ou bien vendus sur place.

Bambou

Dans le climat tropical de Sumatra, le bambou est un élément basique idéal pour une construction durable. Il s’agit d’une matière première à croissance rapide et inépuisable, qui constitue une excellente alternative aux bois durs. Comme les tiges de bambou sont creuses à l’intérieur et présentent des nœuds à intervalles réguliers, elles sont extrêmement stables. Les tiges de bambou qui poussent à l’arrière du terrain sont récoltées selon les besoins, nettoyées, immunisées contre les termites, séchées et ensuite utilisées pour les constructions en bambou.

Technique du torchis

Dans le refuge « Orangutan Haven », nous évitons, autant que possible, le béton. Nous le remplaçons par des matériaux de construction innovants et locaux, fabriqués à partir de sable et d’argile. Les murs des bâtiments sont construits, par exemple, à partir de couches de torchis, enfoncées dans les coffrages à l’aide de pilons fabriqués sur place. Même les rives autour des îles sont partiellement formées et recouvertes d’argile et de pierres.

Une électricité durable

Le refuge « Orangutan Haven » nécessite un apport fiable en énergie que nous produisons, autant que possible nous-mêmes, à partir de sources d’énergie vertes et renouvelables. Depuis 2017, une microcentrale hydroélectrique située sur le site fournit une partie de l’électricité. L’électricité pour les installations sur l’île provient de panneaux solaires installés sur les toits.

Traitement de l'eau de pluie

Les toilettes fonctionnent à l’eau de pluie, filtrée et traitée sur le toit végétalisé. Dans un avenir proche, le restaurant couvrira lui aussi ses besoins en eau avec de l’eau de pluie filtrée. L’eau chaude sera fournie grâce à une installation de production d’eau chaude marchant à l’énergie solaire.

« L'infrastructure et la construction du refuge « Orangutan Haven » sont uniques en leur genre. Le refuge « Orangutan Haven » est un lieu où l'on peut découvrir la pratique de la construction durable. Grâce à toutes ces constructions exemplaires, je suis fier que nous puissions transmettre tout ceci à la génération future. »

Suherry

Directeur de la construction d'Orangutan Haven, YEL

Diapositive précédente
Diapositive suivante
05

Le centre d’éco-ferme

La superficie de 48 hectares du refuge « Orangutan Haven » offre un énorme potentiel pour la promotion de pratiques agricoles écologiques durables. Une variété de cultures, de fruits et de légumes, et aussi le caoutchouc, les agrumes, le cacao, le durian, la banane, les épinards, l’ananas, la canne à sucre ainsi que les palmiers à huile sont déjà présents dans la mosaïque des cultures pour l’agroforesterie traditionnelle du site et divers plants sont cultivés dans la pépinière pour l’aménagement des environs.

Le centre d’éco-ferme a été achevé en 2019. Il sert de lieu de formation pour les agriculteurs, d’auditorium pour les écoles et autres divers groupes, ainsi que d’entrepôt pour les semences, les cultures et les outils.

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Partner

L’Orangutan Haven est géré par la société à responsabilité limitée PT Orangutan Haven. Notre fondation sœur YEL est l’actionnaire principal de la société. Elle est financée par des organisations partenaires et des dons de personnes privées.

YEL est notre fondation sœur à Sumatra. YEL est responsable de la mise en œuvre du SOCP sur site.

  Site web YEL

Autres partenaires de l’Orangutan Haven: 

  Animal Friends

  Arcus Foundation

  Europäischer Tier- und Naturschutz e.V.

  Fondation Segré

  Fresno Chaffee Zoo

  Orangutan outreach

  Orang-Utan in Not e.V.

  Post Code Lotterie

  Symphasis

  Toronto Zoo

Un grand merci à nos partenaires et à tous les donateurs privés.

Aktuell

-
Protection d'orang-outan, PanEco

Emménagement dans le refuge « Orangutan Haven » à Sumatra

-
Protection d'orang-outan

L’alimentation des orangs-outans dans la station d’accueil et de soins

My donation for the orangutan and rainforest conservation

Retour en haut