Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Qui est qui ? Krismon, Leuser et Paguh

-
À première vue, les trois orangs-outans mâles du refuge « Orangutan Haven » se ressemblent beaucoup. Mais si on les regarde avec les yeux de notre expert en orangs-outans, le Dr Ian Singleton, responsable des animaux du refuge, on peut facilement les différencier. Nous vous aidons ici à les distinguer en fonction de leurs caractéristiques physiques et de leur coiffure.

Qui est qui ? Krismon, Leuser et Paguh

-
À première vue, les trois orangs-outans mâles du refuge « Orangutan Haven » se ressemblent beaucoup. Mais si on les regarde avec les yeux de notre expert en orangs-outans, le Dr Ian Singleton, responsable des animaux du refuge, on peut facilement les différencier. Nous vous aidons ici à les distinguer en fonction de leurs caractéristiques physiques et de leur coiffure.

Krismon (m), né en ~ 1995

Ce mâle adulte a été libéré dans la province du nord de Sumatra. Il avait été maintenu pendant près de 19 ans dans une cage métallique d’environ 1,5 mètre de côté et dans laquelle il avait à peine assez de place pour se lever ou se mouvoir. Il est évident que sa libération et les soins intensifs qui ont suivi, ont eu de fortes répercussions sur son développement physique et mental. Il fait encore, de temps en temps, une rechute et se met alors à trembler de manière incontrôlée. Mais dans l’ensemble, il a fait des progrès remarquables et aime passer ses journées dans les hauteurs.

Leuser (m), né en 2000, aveugle

Leuser a été libéré en 2004 à Kutacane, dans le sud-est de la province d’Aceh, victime d’un élevage illégal d’animaux domestiques. Nous avons pu le réintroduire un peu plus tard, avec succès, dans la forêt protégée du parc national de Bukit Tigapuluh à Jambi. Deux ans après, il a été blessé par balle et capturé dans un champ à proximité du parc. L’équipe du SOCP a immédiatement emmené Leuser, complètement désorienté et gravement blessé, dans la station d’accueil et de soins. Les radiographies ont révélé que Leuser avait reçu 62 balles de fusil à air comprimé, deux dans un œil et une dans l’autre. Il a perdu la vue pour toujours.

Paguh (m), né en 1992, aveugle

Paguh, adulte, est arrivé à la station d’accueil et de soins avec 26 balles de fusil à air comprimé disséminées dans tout le corps et qui l’ont aussi privé de la vue. Paguh se comporte toujours de manière étonnamment confiante avec l’équipe de soins bien qu’il ait toujours vécu, avant, dans la nature. Il lance régulièrement un cri « long call » pour rappeler aux autres orangs-outans et aux soigneurs qu’il existe et qu’il est bien là.

Meine Spende für Umweltbildung, Artenschutz und bedrohte Lebensräume
Freibetrag CHF
Retour en haut