Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Rapport annuel 2023 est arrivé !

-
Depuis bientôt trente ans, en Suisse nos 27 collaborateurs et en Indonésie nos 218 autres collaborateurs et partenaires de longue date s'engagent avec toutes leurs connaissances et beaucoup de passion pour la conservation et la protection de la biodiversité. Ils encouragent ainsi une gestion respectueuse de la nature. Vous pourrez découvrir dans le rapport annuel 2023 comment nous avons mis, au cours de l’année précédente, cet objectif en pratique, et ceci, dans le cadre de nos programmes en Indonésie, dans la station de rapaces de Berg am Irchel et dans le centre nature Thurauen.

Rapport annuel 2023 est arrivé !

-
Depuis bientôt trente ans, en Suisse nos 27 collaborateurs et en Indonésie nos 218 autres collaborateurs et partenaires de longue date s'engagent avec toutes leurs connaissances et beaucoup de passion pour la conservation et la protection de la biodiversité. Ils encouragent ainsi une gestion respectueuse de la nature. Vous pourrez découvrir dans le rapport annuel 2023 comment nous avons mis, au cours de l’année précédente, cet objectif en pratique, et ceci, dans le cadre de nos programmes en Indonésie, dans la station de rapaces de Berg am Irchel et dans le centre nature Thurauen.

Station pour rapaces de Berg am Irchel

En ce qui concerne les soins donnés aux rapaces, notre taux de réussite se maintient, depuis plusieurs années, à plus de 70%. En raison de l’été sec, nous avons accueilli, en juillet dans notre station, un nombre exceptionnellement élevé de jeunes oiseaux affamés. Grâce au soutien rapide et généreux de nos donateurs, nous avons pu sauver la plupart d’entre eux. L’équipe a également revu les offres d’éducation à l’environnement pour les classes d’école et les a adaptées au plan d’études 21 du programme scolaire.

L’histoire de ce poussin de chouette effraie, âgé d’une semaine seulement, a été l’un des nombreux petits miracles du centre de soins pour rapaces. En juin 2023, cette petite chouette a été découverte en Suisse, dans du foin venant de France, lors de son déchargement. Et, amenée aussitôt à la station, elle est devenue, en seulement trois mois, une belle chouette effraie en bonne santé.

Le Centre Nature Thurauen

Un nombre record de classes d’écoles, soit 2100 élèves au total, a visité le centre nature et profité de nos offres en 2023. Deux stagiaires ont suivi une formation complète dans le domaine de l’éducation à l’environnement. L’équipe a mis en place l’exposition spéciale « Ouah, un martin-pêcheur ! », que nous avons inaugurée fin mars 2024. Parallèlement, on a reconstruit le sentier de l’aventure Thurauen en suivant sa nouvelle conception.

Vous avez envie d’écouter les différents cris d’animaux au crépuscule au bord de la rivière ? D’explorer la forêt alluviale de nuit, de découvrir les animaux des étangs et de passer la nuit sous la tente ? Depuis 2023, les élèves ont la possibilité de se rendre dans les zones alluviales de la Thur pendant 24 heures avec l’équipe du centre nature. Les nouvelles offres scolaires ont permis à de nombreux visiteurs, petits et grands, de vivre des expériences inoubliables dans la nature et d’être sensibilisés à l’importance des écosystèmes intacts.


En Suisse, un tiers de toutes les espèces et la moitié des habitats sont menacés. Les zones alluviales étaient encore très vastes dans les années 1850. Depuis, elles ont été fortement réduites à cause des modifications de trajets des cours d’eau, des aménagements divers et de l’intensification de l’exploitation. Pourtant, l’eau, dans ces zones alluviales, favorise sur de petites surfaces la diversité des habitats. Donc les zones alluviales sont très riches en espèces.
Leur protection est particulièrement importante pour la biodiversité. Nous nous engageons activement pour l’extension de la zone alluviale protégée !

Programmes de protection de la nature en Indonésie

Dans la station d’accueil et de soins de Sumatra, nous avons hébergé, l’année dernière, environ 60 orangs-outans. Six des huit orangs-outans dont nous avions la charge ont pu s’installer dans leur nouvel habitat, le refuge « Orangutan Haven », et se sentent très bien sur leur île. En collaboration avec nos partenaires, nous avons mis en œuvre différentes mesures de sensibilisation pour réduire, dans les communautés villageoises concernées, les conflits homme-animal.

Avec nos partenaires locaux, nous surveillons l’écosystème de Leuser – dernier habitat de diverses espèces animales menacées comme l’orang-outan, le tigre, le rhinocéros et l’éléphant de Sumatra – à l’aide de drones, d’images satellites et de patrouilles de rangers.

Au lieu de chasser les animaux avec des fusils à air comprimé ou de les blesser, les habitants d’un village situé à la lisière de la forêt tropicale ont installé des plaques de zinc pour protéger leurs précieux durians des orangs-outans affamés.

Voici Ernanda, un collaborateur de YEL, et l’apicultrice Nurlizawati lors de la mise en pot du miel d’abeilles Trigona fraîchement récolté. L’instauration de coopératives de miel génère pour les villageoises locales un revenu supplémentaire. Cela entraîne une diminution des interventions illégales dans la forêt tropicale locale et du braconnage. Les villageoises sont aussi sensibilisées aux besoins des animaux sauvages, comme ceux des orangs-outans.

Un siamang dans les feuillages de l’écosystème de Leuser – observé par un collaborateur de la station de recherche de Sikundur. L’enregistrement systématique sur de nombreuses années de la biodiversité dans les zones choisies et des données comportementales des orangs-outans permet de développer des stratégies efficaces pour protéger de nombreuses espèces animales menacées d’extinction.

Selviana, soigneuse, s’occupe du jeune orang-outan Brenda dans le centre d’accueil et de soins. Dès que le nouveau venu est suffisamment solide physiquement et psychologiquement, il est intégré à un groupe d’orangs-outans et peut développer quotidiennement, grâce à l’école de la forêt tropicale, ses compétences pour une future vie autonome dans la forêt tropicale.

L’orang-outan aveugle Leuser a été le premier à s’installer sur son île dans le refuge « Orangutan Haven ». Il s’est rapidement acclimaté et se comporte déjà comme un vrai orang-outan en liberté. On voit tout de suite qu’il se sent à l’aise dans son nouvel environnement sans grillage – et même lors de visites de classes d’école.

Le paysan Pak Makusum et la paysanne Ibu Paeni ont été formés à l’agriculture biologique en tant que partenaires du PPLH Seloliman et récoltent ici des piments bios pour les vendre ensuite sous le label de légumes bio MUTHOS. La formation des agriculteurs partenaires permet de sensibiliser les communautés villageoises locales à la durabilité et de créer des sources durables de revenus.

2023 en bref

Tous les événements d’une année, même s’ils sont importants, ne peuvent figurer dans le rapport annuel. Si vous ne voulez rien manquer, le mieux est de vous abonner à l’un de nos canaux dans les médias sociaux.

Meine Spende für Umweltbildung, Artenschutz und bedrohte Lebensräume
Freibetrag CHF
Retour en haut