Une nouvelle progéniture et quatre libérations

-
Histoires d'orang-outan, Protection d'orang-outan
Le mois de juin s’est avéré très positif pour notre programme de protection des orangs-outans. Quatre jeunes orangs-outans sont prêts à retrouver la liberté et suivent un dernier entraînement à l’école de la forêt tropicale à Jantho. Parmi eux se trouve une ancienne connaissance. D’autre part, un orang-outan est réapparu au centre de réintroduction, après des années d’absence, accompagné d’une heureuse surprise.

Nous avions relaté il y a six ans la triste histoire de « No Nose ». Cette femelle orang-outan, appelée en réalité Bina Wana, est arrivée dans notre centre d’accueil et de soins alors qu’elle n’avait que quelques mois. Sa mère avait été tuée par des braconniers. Dans ce combat inégal, les braconniers avaient coupé le nez de Bina Wana avec une machette. D’où son nom officieux de « No Nose ».

2016 : Bina Wana en tant que jeune animal dans notre centre d’accueil et de soins

Malgré sa grave blessure, la petite orang-outan s’est vite rétablie et a été ensuite préparée, dans notre centre d’accueil et de soins, à une nouvelle vie en liberté. A présent, 7 ans après nous avoir été amenée gravement blessée, elle est prête à prendre un nouveau départ. Avec ses collègues Rori, Bumi et Lembang, elle reçoit actuellement « la touche finale » afin de pouvoir être relâchée dans la station de réintroduction de Jantho.

2022 : Bina Wana, orang-outan adulte, juste avant sa réintroduction dans la nature.
Transport vers la liberté

Par ailleurs, notre équipe de Jantho a observé une femelle orang-outan avec un bébé près du centre de réintroduction. Il s’agit de Kluet qui, agée de quatre ans,  avait été libérée d’une captivité illégale et que nous avions relâchée dans la nature à Jantho en 2019. C’est toujours un moment particulier et de bonheur intense lorsque les orangs-outans que nous avons libérés réapparaissent avec leur progéniture. Non seulement parce qu’il est fascinant d’observer des mères orangs-outans en interaction avec leurs petits, mais aussi parce que cela prouve que nous continuons bien à nous rapprocher de notre objectif qui est d’établir de nouvelles populations dans la forêt tropicale protégée.

Kluet avec son petit
Mon don pour l'éducation à l'écologie, la protection des espèces et des habitats menacés
Montant libre CHF
Mon don pour l'éducation à l'écologie, la protection des espèces et les habitats menacés
Montant libre CHF
Retour haut de page