Bien encadrés

-
Protection d'orang-outan
Dès le jour de leur entrée jusqu’au jour de leur libération : les orangs-outans du centre d’accueil et de soins sont suivis tout au long par un vétérinaire. Pour cela il lui faut respecter un protocole standardisé.

1. Examen médical avant la mise en quarantaine

Pour empêcher la transmission de diverses maladies, les orangs-outans nouvellement arrivés dans le centre d’accueil et de soins passent une période de quarantaine de trois mois, isolés des autres orangs-outans. Un examen d’entrée complet est effectué avant l’isolement. Le corps tout entier est examiné afin de détecter d’éventuelles blessures ou plaies, des échantillons de selles et des voies respiratoires sont prélevés afin d’y rechercher des parasites, des virus et des bactéries, et le sang est analysé. À cela, ces dernières années, on a rajouté un test Covid-19.

2. Examen médical après la quarantaine

À la fin de la quarantaine de trois mois, l’examen est renouvelé afin de s’assurer que les orangs-outans sont en parfaite santé. Si les résultats sont positifs, les animaux peuvent côtoyer les autres orangs-outans pour être socialisés. La majorité d’entre eux vit à plusieurs dans des enclos de socialisation au sein de la station d’accueil et de soins. En groupe, les animaux, jeunes pour la plupart, s’éduquent mutuellement et interagissent. Il est donc particulièrement important de veiller à ce qu’aucune maladie contagieuse ne soit transmise au groupe.

3. Examen médical avant la libération

Avant que les orangs-outans ne soient réintroduits dans la nature, d’ultimes examens médicaux sont prévus. L’orang-outan est-il apte à vivre en liberté ? Si la réponse à cette question est absolument positive, on prépare les animaux pour leur transport vers l’une de nos stations de réintroduction.

4. Examen de routine annuel 

Pour les patients stationnaires, cet examen médical est renouvelé tous les ans au cours du premier semestre. Les orang-outans en soins permanents subissent ainsi un examen annuel de routine du cœur et des reins.

Le docteur Yenny Saraswati recoud, sous anesthésie, « Deknong » sur place dans l’enclos.

Tous les examens médicaux peuvent être réalisés dans la clinique du centre d’accueil et de soins. Celle-ci a été aménagée à cet effet. Deux femmes vétérinaires indonésiennes veillent à la santé des animaux. Si des connaissances plus spécialisées sont nécessaires, des médecins externes sont appelés à la rescousse. Parallèlement aux examens de routine standardisés, les orangs-outans sont  observés avec attention par le personnel soignant pendant toute la durée de leur séjour dans la station. Si un animal présente des symptômes particuliers, il est alors possible de réagir très vite.

L’orang-outan « Hope » a été opéré dès son arrivée dans le centre d’accueil et de soins.
Mon don pour l'éducation à l'écologie, la protection des espèces et des habitats menacés
Montant libre CHF
Mon don pour l'éducation à l'écologie, la protection des espèces et les habitats menacés
Montant libre CHF
Retour haut de page