Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Évaluation dans la réserve naturelle de Jantho

-
Comment l'impact de notre travail en Indonésie est-il contrôlé ? Comment évaluer l’efficacité de la mise en œuvre de nos projets et de nos programmes ? Avec notre organisation sœur YEL et d'autres partenaires de longue date, nous gérons en tout sept programmes en Indonésie. Le mois dernier, l'un de nos projets de subvention a été évalué, dans le cadre d’un financement de projet sur trois ans, par l'organisme de financement britannique UK Aid.

Évaluation dans la réserve naturelle de Jantho

-
Comment l'impact de notre travail en Indonésie est-il contrôlé ? Comment évaluer l’efficacité de la mise en œuvre de nos projets et de nos programmes ? Avec notre organisation sœur YEL et d'autres partenaires de longue date, nous gérons en tout sept programmes en Indonésie. Le mois dernier, l'un de nos projets de subvention a été évalué, dans le cadre d’un financement de projet sur trois ans, par l'organisme de financement britannique UK Aid.

Les activités de suivi et d’évaluation

Dans le cadre de la coopération internationale et de la protection de la nature, la nécessité d’examiner et d’évaluer l’impact des projets et des programmes est une préoccupation primordiale. PanEco travaille depuis 25 ans en étroite collaboration avec l’organisation sœur YEL. Grâce à nos longues relations personnelles, nous sommes renseignés en continu sur l’évolution des programmes et restons quasiment quotidiennement en contact avec les différents collègues « sur le terrain ». Par le biais de ces coopérations, nous contrôlons les programmes financés en majorité par nos donateurs en Suisse grâce aux entretiens personnels menés par notre équipe sur place, à l’occasion des ateliers semestriels de reporting, des visites de projets régulières de notre équipe suisse et – enfin et surtout – lors d’un audit financier annuel.

Pour les projets financés par de grands partenaires de soutien internationaux, appelés « projets de subvention », la situation est quelque- peu différente. Ces projets sont élaborés selon des normes internationales, contrôlés selon des processus fixes définis par les investisseurs et font ensuite l’objet de rapports réguliers. Il est particulièrement important pour tous les participants qu’une équipe de révision expérimentée procède à une vérification sur place. C’était le cas ce mois-ci avec l’équipe d’évaluation de l’organisation de soutien britannique UK Aid.

Entretiens avec l’équipe d’évaluation, les collaborateurs du projet et les membres des coopératives de miel dans le « camp de base » du projet apicole appelé Fajar Lestary.

Évaluation réalisée par UK Aid

Comment se déroule une telle évaluation effectuée par des examinateurs externes ? L’emploi du temps hebdomadaire des deux examinateurs de UK Aid est très chargé. Ils reçoivent une mise à jour complète sur les progrès réalisés dans le cadre du projet qu’ils financent. Les examinateurs visitent le centre d’accueil et de soins, l’Orangutan Haven et bien sûr – avec leur soutien financier – le centre de réintroduction de Jantho, le « hub » apicole Fajar Lestari à Jantho et, par exemple, l’une des coopératives de miel. Ils s’entretiennent avec les responsables à tous les niveaux, rencontrent les agriculteurs du projet miel, les membres de l’équipe de rangers, les représentants des six communes ainsi que les députés de le l’agence gouvernementale de la protection de la nature BBKSDA Aceh. Ils posent des questions critiques et veulent aussi savoir où ça coince ou ce qui manque. A l’issue de cette semaine intensive, ils analyseront les contenus des entretiens et rédigeront un rapport à l’attention de UK Aid.

Cette évaluation systématique effectuée par une équipe professionnelle représente, pour nous, un regard extérieur sur tous nos efforts et leur impact dans le domaine de la protection des orangs-outans et de leur habitat. De plus, toutes les personnes impliquées pendant la semaine en question apprennent comment examiner rationnellement l’impact de nos efforts. Nous sommes impatients de connaître en détails les résultats !

Beaucoup d’attention pour une ruche : un apiculteur fait une démonstration de la récolte de miel et répond aux diverses questions des examinateurs de UK Aid.
Deux apicultrices du village de Jantho Baru présentent leur ruche au chef de projet Mukhlisin.
La fière équipe de projet avec les examinateurs de UK Aid.
Citra Nentes, la responsable du secteur « Ex-Situ » de notre fondation sœur YEL, en discussion avec les membres des coopératives de miel et les examinateurs.
Deux heures de route dont deux ruptures d’essieu : le trajet jusqu’au centre de réintroduction est laborieux – aussi bien pour les membres du projet que pour l’équipe britannique.
Meine Spende für Umweltbildung, Artenschutz und bedrohte Lebensräume
Freibetrag CHF
Retour en haut