Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une visite de nos projets en Indonésie

-
Les déplacements du personnel suisse de PanEco permettent de voir de près le déroulement des divers programmes en Indonésie. Ils sont très importants puisqu’ils assurent ainsi une collaboration efficace avec nos partenaires et nos collaborateurs locaux. Je m'appelle Melina Erdin et je travaille pour PanEco depuis un an. En juin, j'ai observé pour la première fois nos projets en Indonésie. Je vous invite volontiers à participer à mon voyage et découvrir mon journal de voyage.

Une visite de nos projets en Indonésie

-
Les déplacements du personnel suisse de PanEco permettent de voir de près le déroulement des divers programmes en Indonésie. Ils sont très importants puisqu’ils assurent ainsi une collaboration efficace avec nos partenaires et nos collaborateurs locaux. Je m'appelle Melina Erdin et je travaille pour PanEco depuis un an. En juin, j'ai observé pour la première fois nos projets en Indonésie. Je vous invite volontiers à participer à mon voyage et découvrir mon journal de voyage.

Plusieurs fois par an, des collaborateurs venant de Suisse se rendent en Indonésie. Ces déplacements sont importants pour garantir un échange fructueux avec nos partenaires et collaborateurs locaux. Cela nous permet de voir de nos propres yeux les défis et les succès de nos programmes et de continuer à entretenir nos bonnes relations. Justement, pour surmonter les obstacles interculturels, les échanges personnels sont irremplaçables. Nous suivons la règle suivante : aussi peu de vols que possible, mais autant que nécessaire.

Je me suis rendue en Indonésie en juin. J’ai commencé il y a tout juste un an en tant que stagiaire chez PanEco et je serai collaboratrice de la communication à partir du mois de septembre, responsable des médias sociaux et du site Internet. Le but de mon voyage était donc de découvrir les projets en Indonésie et de mieux connaitre mes collègues de l’équipe.

Le premier projet auquel j’ai assisté est le centre environnemental PPLH Puntondo.

Nous nous sommes ensuite rendus à Medan, où se trouve le bureau de notre fondation sœur YEL. Ensemble, nous gérons le programme de protection des orangs-outans SOCP. C’est ici que j’ai fait la connaissance de nombreuses personnes de l’équipe de YEL et de PanEco, dont je connaissais déjà les noms grâce à de nombreux e-mails et messages Whatsapp. Ces contacts personnels facilitent désormais la collaboration. L’atelier sur les médias sociaux que nous avons suivi tous ensemble a été un moment fort.

Depuis Medan, j’ai visité la station d’accueil et de soins ainsi que « Orangutan Haven ». J’ai pu observer, dans la station, l’orang-outan Ramadhani qui venait de fréquenter l’école de la forêt tropicale. « Orangutan Haven », notre futur refuge pour les orangs-outans ne pouvant plus être relâchés dans la nature, m’a particulièrement impressionné par sa taille. Par hasard, une classe d’école s’y trouvait aussi en même temps que moi et cela m’a permis d’avoir un aperçu supplémentaire des activités d’éducation environnementale de l’équipe locale.

Visite d’un autre programme durable PanEco : le centre d’éducation environnementale PPLH Bohorok.

De bons repas copieux sont de rigueur pour une visite en Indonésie. Les Indonésiens sont en effet très fiers de leur « culture du snack ». On m’a proposé régulièrement, en plus des repas principaux, du thé, du café et des en-cas.

Nous nous sommes ensuite rendus dans la partie la plus au nord de Sumatra, dans la province d’Aceh. Là se trouve notre projet de miel Fajar Lestari où nous formons des communautés villageoises à la production autonome de miel et créons ainsi des sources de revenus durables et alternatives. Notre station de réintroduction est également située au cœur de la réserve naturelle de Jantho. La visite de cette station a été l’un des moments forts de mon séjour en Indonésie.

Vous voulez assister en direct au prochain voyage ? N’hésitez pas à nous suivre sur tous nos réseaux sociaux !

Meine Spende für Umweltbildung, Artenschutz und bedrohte Lebensräume
Freibetrag CHF
Retour en haut